Canardo, tome 12 : La Nurse aux mains sanglantes par Benoît Sokal

Canardo, tome 12 : La Nurse aux mains sanglantes par Benoît Sokal

Titre de livre: Canardo, tome 12 : La Nurse aux mains sanglantes

Auteur: Benoît Sokal

Broché: 48 pages

Date de sortie: February 26, 2002

ISBN: 220333553X

Éditeur: Casterman

Benoît Sokal avec Canardo, tome 12 : La Nurse aux mains sanglantes

Canardo, tome 12 : La Nurse aux mains sanglantes par Benoît Sokal a été vendu pour EUR 11,50 chaque copie. Le livre publié par Casterman. Il contient 48 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Imper fatigué, regard las, ténacité à toute épreuve... Columbo ? Non, Canardo. Inspecteur, lui aussi. Mais d'un genre un peu particulier : Canardo est un détective palmipède à dégaine de cocker, avec des poches sous les yeux et une allure de chien battu. En tout cas, dès qu'il s'agit de fourrer sa truffe – enfin, son flair – dans une affaire louche, Canardo ne craint personne. Ici, l'histoire s'annonce pure routine : une jeunette embauchée comme nurse chez un couple richissime est fortement soupçonnée de les avoir tués. Du sang partout, pas de témoins, une accusée qui déclare ne se souvenir de rien et que l'on a retrouvée sur place avec un sabre à la main : bref, du gâteau pour Canardo. Le seul qui aurait pu parler, c'est le fils de la maison. Malheureusement, le pauvre est réduit à végéter dans un hôpital, atteint du syndrome de la méduse doublé du syndrome du poulet. Pour parler clairement, le malheureux n'a plus toute sa tête et passe son temps à regarder des programmes ineptes à la télé. Une affaire facile ? En apparence. Et ça tombe bien : Canardo est plutôt du genre à chercher la vérité derrière les apparences. À chambouler le cours tranquille d'un procès pour faire éclore la justice. Et là, Canardo n'a rien à envier à Columbo…

Douzième enquête du détective à bec de canard, aussi malin que désabusé, toujours prêt à agrémenter ses déductions de considérations sans illusion sur l'amour et la nature humaine… Et le bougre sait ne pas se montrer commode quand les besoins de son enquête l'exigent : à un témoin vaguement réticent à rassembler ses souvenirs, Canardo se promet de faire découvrir "la France policière profonde, son savoir-faire et ses traditions" tout en l'empoignant par la cravate… Allez, encore une petite rasade de Canardo ! --Philippe Actère