Les plus mauvaises mères de l'Histoire: Légendes, crimes et vérités (LES +) par Louise-Marie Libert

Les plus mauvaises mères de l'Histoire: Légendes, crimes et vérités (LES +) par Louise-Marie Libert

Titre de livre: Les plus mauvaises mères de l'Histoire: Légendes, crimes et vérités (LES +)

Auteur: Louise-Marie Libert

Broché: 297 pages

Date de sortie: November 20, 2014

Éditeur: La Boîte à Pandore

Louise-Marie Libert avec Les plus mauvaises mères de l'Histoire: Légendes, crimes et vérités (LES +)

Les plus mauvaises mères de l'Histoire: Légendes, crimes et vérités (LES +) par Louise-Marie Libert a été vendu pour EUR 9,99 chaque copie. Le livre publié par La Boîte à Pandore. Il contient 297 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Elles sont nombreuses ces mères sans scrupules et sans coeur, ces mères abusives :
 
De l’ambiguë Agrippine, mère haineuse de Néron à Ma Barker, qui dans les années 20, mit sur pied un gang avec ses fils; de la flamboyante Aliénor d’Aquitaine qui dressa Richard Coeur de Lion et ses frères contre leur père Henri II d’Angleterre, à la médiocre Athanaïse Claudel qui condamna sa fille Camille, artiste trop libre à son goût, à une atroce et mortelle réclusion dans un asile d’aliénés, les exemples ne manquent pas.

Leurs histoires s’écrivent dans le sang et les larmes :
- le sang du massacre de la Saint-Barthélemy qui souilla Charles IX, sous la coupe de sa mère, Catherine de Médicis ;
- les larmes de Marie-Antoinette, comme celles de ses soeurs, mariées contre leur gré, pour assouvir les ambitions européennes de leur mère Marie-Thérèse d’Autriche ;
- les larmes refoulées de Louis XIII, le timide, bafoué en public par une Marie de Médicis castratrice.

2000 ans d’histoires incroyables, celles de mères qui firent passer leur propre intérêt avant l’amour qu’elles auraient dû porter à leurs enfants.

A PROPOS DE L'AUTEUR :

Louise-Marie Libert est spécialisée dans l’histoire de l’art et des religions. Grande voyageuse, journaliste de tourisme, elle est l’auteur de nombreux articles dans le domaine du tourisme culturel.

EXTRAIT : 

Les mères abusives de la mythologie classique

Les mythologies souvent complexes constituent des réservoirs de conscience et de mémoire collectives. Les « cas » de mères terribles et abusives y sont nombreux. Souvent, les légendes liées à leurs personnages se révèlent très spectaculaires. Ces déesses, nées de l’imaginaire grec ancien, devinrent au fil des temps des archétypes, relayés par les auteurs latins. Ces histoires restent sous-jacentes dans les légendes européennes et l’art occidental depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours.

Les récits des actes cruels de ces mères mythiques interpellent plus que d’autres, car la destinée de ces femmes, même imaginaires, est lourde de sens et de symbolique. Plus que d’autres fables sacrées, elles frappent les esprits par leur caractère à la fois réaliste et excessif. Dans ces affabulations se discernent des réalités qui choquent sur le plan affectif. Déjà au IVe siècle avant notre ère, le mythographe Évhémère affirmait que les récits fantastiques de la mythologie n’étaient rien d’autre que la déformation et l’amplification d’histoires humaines réelles. Ces vérités archaïques qui semblaient intemporelles resurgissent parfois dans toute l’horreur de l’actualité quand les colonnes des faits divers nous rapportent le comportement de mères odieuses jusqu’au crime.