Sélection officielle : Journal (Littérature Française) par Thierry Frémaux

Sélection officielle : Journal (Littérature Française) par Thierry Frémaux

Titre de livre: Sélection officielle : Journal (Littérature Française)

Auteur: Thierry Frémaux

Broché: 557 pages

Date de sortie: January 11, 2017

Éditeur: Grasset

Thierry Frémaux avec Sélection officielle : Journal (Littérature Française)

Sélection officielle : Journal (Littérature Française) par Thierry Frémaux a été vendu pour £17.99 chaque copie. Le livre publié par Grasset. Il contient 557 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Jamais, dans l’histoire du Festival de Cannes, qui soufflera en 2017 ses soixante-dix bougies, l’homme qui préside à la Sélection officielle n’avait ainsi tenu son Journal au jour le jour en vue d’une publication.
De la clôture de Cannes 2015 à celle de 2016, voici une année dans la vie d’un boulimique qui aime aimer.
Nous sommes conviés au cœur de la machine du plus important festival du monde : les équipes, le fonctionnement interne, le jury, les relations avec les critiques et les médias, mais surtout avec les artistes – scénaristes, réalisateurs, acteurs – du monde entier, les producteurs, les agents, les festivals concurrents, jusqu’à l’élection, à partir des mille huit cents films visionnés, de ceux qui feront la « Sélection officielle ».
Nous sommes aussi au poste de pilotage de l’Institut Lumière de Lyon et à son festival Lumière, aux destinées desquels préside le même homme, qui nourrit pour sa ville de cœur une passion communicative.
Mais au-delà de la communauté du cinéma qui trouvera ici un des plus beaux livres d’hommage au septième art et à ceux qui vivent dans son culte (les portraits qui émaillent le texte sont étincelants), le lecteur sera emporté par la diversité des curiosités et la puissance d’un style, tant ce Journal de mémorialiste est avant tout celui d’un grand vivant. On comprend mieux, au fil de ces pages, qu’il n’est de passion du cinéma que nourrie par toutes les autres.