VICES - Épisode 01: Trois Petits Singes par Gipsy Paladini

VICES - Épisode 01: Trois Petits Singes par Gipsy Paladini

Titre de livre: VICES - Épisode 01: Trois Petits Singes

Auteur: Gipsy Paladini

Broché: 136 pages

Date de sortie: October 10, 2018

Gipsy Paladini avec VICES - Épisode 01: Trois Petits Singes

VICES - Épisode 01: Trois Petits Singes par Gipsy Paladini a été vendu pour EUR 0,99 chaque copie. Il contient 136 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

« J’ai alors vu la bouteille de White Spirit sur le sol et les allumettes éparpillées. Puis ma fille sur le sofa, la bouche grande ouverte, l’intérieur entièrement brûlé. (…) Elle avait laissé un mot : j’ai froid à l’intérieur »


La ville. Ses quartiers mal famés, ses odeurs étrangères, ses peuples déracinés… Pas facile de s’en accommoder quand on a grandi dans un village paisible et que l’on s’est construite à travers les films de justiciers. Voilà 6 mois que Marie a intégré la BJV, une brigade spécialisée dans la prise en charge des jeunes victimes, et elle a bien du mal à se faire accepter. La pendaison de Lucie, une lycéenne apparemment sans problème, lui donne l’opportunité de prouver qu’elle mérite sa place au sein de l’équipe. C’est sans compter la malveillance de certains collègues bien décidés à se débarrasser d’elle. Marie sera-t-elle suffisamment armée pour affronter la cruelle réalité alors qu’un lourd secret la handicape ?




VICES est une série littéraire de 8 « épisodes » dont les deux premiers ont été réunis en un ouvrage édité aux éditions Fleuve Noir. On y suit les destins mêlés des membres de la brigade des jeunes victimes confrontés aux maux de notre société moderne.


VICES c’est aussi l’histoire de Marie et de Zolan, deux êtres tourmentés que tout oppose, dont l’amour naissant est sans cesse menacé.




Chroniques – ouvrage regroupant les épisodes 1 & 2, Editions Fleuve Noir - Novembre 2017 :


« Une belle bouffée d’air frais pour les adeptes de polars/thrillers, car la plume est différente et percutante. Très belle découverte » (Cinquième de couv’)


« Ses personnages, profondément humains, terriblement réels, vont bouleverseront. Noir, violent et magistral ! » (Ma bibliothèque bleue)


« C’est tranchant, comme une lame de rasoir quand les mêmes se scarifient. C’est visuel, comme ces trucs qu’ils te montrent pas sur les chaines d’infos. C’est parfois poétique, comme Villon quand il t’explique les pendus, à qui les corbeaux « nous ont les yeux cavés ». C’est une réussite. C’est du noir. Du noir du bout de la rue. De ta rue » (les livres d’Elie)


« Gipsy Paladini a cette extraordinaire capacité à nous décrire des choses noires certes, mais empreintes d’humanité et surtout de réalisme. Elle sait nous distiller à la fois de la réflexion, de la profondeur et de réelles leçons humaines à travers sa plume » (Les petites lectures de Maud)


« Une maîtrise du noir, point de gris, ni de nuances, tout est sombre, mais au cœur de cette obscurité surgit la plume lumineuse de Gipsy » (Une souris et des livres)


« Ce personnage (Marie) est épatant : fragile et fort à la fois. Un rapace dans un corps de moineau qui chante comme un corbeau. Lorsqu’elle s’adresse à vous, le sol se rapproche tellement vite que vous finissez le cul parterre sans avoir eu le temps d’ouvrir la bouche. La pertinence de ses mots est deux fois plus efficace qu’un haussement de voix » (Passion romans)


« L'autrice retire ses gants blancs et ses talons aiguilles à l'heure de passer en mode pro et c'est extraordinaire. Le contraste entre la personne et sa plume est foudroyant. Le récit est cru, sans détours, d'un réalisme époustouflant » (silence, je lis)


« Une plume vive et efficace, presque cinématographique, en tout cas très visuelle... Une écriture qu'on subit comme un placage au sol, bras dans le dos, menottes aux poignets... Rude mais tellement bonne qu'il serait bien sot de vouloir s'en priver... En bref, un coup de coeur, tout simplement. La suite au prochain épisode... » (Des livres et moi)